CA Mozaïc - Les jeunes et le Crédit Agricole

Suivez-nous:

  • facebook
  • twitter
  • dailymotion

CDD : les règles à connaître

Beaucoup d’étudiants travaillent pour compléter leurs revenus.

Dans certains cas, l’employeur peut vous proposer un contrat à durée déterminée. Entre les frais d’inscription, les transports, le téléphone ou encore le loyer, les fins de mois sont parfois difficiles quand on est étudiant. Bien sûr, il y a diverses façons de s’en sortir. En dehors d’un coup de pouce des parents et de l’éventuelle bourse d’études, vous pouvez compléter vos revenus mensuels en travaillant pendant vos vacances ou mieux, tout au long de l’année.

Vendeur, hôtesse d’accueil, standardiste, serveur, plongeur, veilleur de nuit, répétiteur, coursier, livreur, téléacteur, enquêteur, baby-sitter… Beaucoup de métiers vous sont ouverts. Quoi qu’il en soit, vous devez obligatoirement signer un contrat. Votre futur employeur peut vous proposer un contrat de travail à durée déterminée (CDD).

Des cas bien précis

Le CDD est un contrat écrit conclu pour exécuter une tâche précise et temporaire. Sa durée est définie à l’avance : le contrat prend automatiquement fin à la date prévue. Votre futur employeur ne peut vous le proposer que dans les cas suivants :
- pour remplacer un salarié absent ou qui passe provisoirement d’un temps plein à un temps partiel, ou qui quitte l’entreprise, dans l’attente de l’arrivée de la personne qui va le remplacer ;
- en cas d’augmentation temporaire de l’activité de l’entreprise (telle qu’une commande importante à livrer) ou pour un emploi saisonnier, dans le tourisme, l’agriculture (des vendanges par exemple) ou dans certains secteurs d’activité (on parle d’emploi d’usage, notamment si vous prenez un poste d’extra dans un restaurant ou de moniteur dans une colonie de vacances). En dehors de ces cas, si on vous propose un emploi stable, lié à une activité normale et permanente de l’entreprise, vous devrez signer un contrat à durée indéterminée (CDI).

Une durée limitée

Vous pouvez être recruté en CDD pour plusieurs mois, quelques semaines ou seulement pour quelques jours. Par exemple, pour effectuer une enquête ou pour occuper un emploi d’hôtesse d’accueil sur un salon. Vous pouvez travailler à temps plein comme à temps partiel ; tout dépend du poste proposé. Dans tous les cas, le CDD est conclu pour une durée limitée indiquée dans le contrat. La fin du contrat peut être une date précise ou la réalisation de l’objet pour lequel le contrat a été conclu (retour du salarié absent, fin de l’activité saisonnière…). La durée du contrat, y compris son renouvellement éventuel, ne doit pas dépasser la limite maximale autorisée (18 mois dans le cas du remplacement d’un salarié absent).

Égalité des droits

Pendant la durée de votre contrat, vous avez les mêmes droits que les salariés permanents de l’entreprise. Votre salaire ne peut pas être inférieur à celui perçu par un salarié en CDI occupant les mêmes fonctions et ayant la même qualification. Vous avez aussi droit aux congés payés et au paiement des jours fériés non travaillés dans l’entreprise. Si vous ne pouvez pas prendre vos congés, une indemnité au moins égale à 10 % de votre salaire brut total doit vous être versée. Enfin, vous pouvez bénéficier des mêmes avantages que ceux accordés à l’ensemble du personnel : tickets restaurant, mutuelle, remboursement des frais de transport, participation aux résultats de l’entreprise si vous avez au moins trois mois d’ancienneté…

Principal avantage du CDD

Votre employeur ne peut pas vous mettre à la porte avant la date prévue, même si vous êtes malade, enceinte ou s’il rencontre des difficultés financières. Il ne pourra le faire que si vous avez commis une faute grave ou en cas de force majeure (un incendie détruisant totalement son entreprise, par exemple). De votre côté, vous ne pouvez pas partir avant la fin du contrat, sauf si vous trouvez un emploi avec un contrat à durée indéterminée (CDI). Vous devrez alors en informer votre employeur par courrier et respecter un délai de préavis (deux semaines maximum). À la fin de votre contrat, vous recevrez une indemnité égale à 10 % du salaire perçu pendant toute la durée de votre CDD. Toutefois, cette indemnité n’est pas due pour les emplois saisonniers, les emplois d’usage et pour les jeunes qui travaillent pendant leurs vacances scolaires ou universitaires.

Civis, pour les jeunes sans qualification

Le contrat d’insertion dans la vie sociale (Civis) est un contrat (mais pas un contrat de travail), d’un an renouvelable, entre un jeune de 16 à 25 ans révolus ayant au plus le niveau bac, et la mission locale ou la permanence d’accueil d’information et d’orientation (PAIO). Pendant la durée du Civis, le jeune bénéficie d’un accompagnement pour trouver un emploi, ainsi que d’aides pratiques (pour trouver un logement notamment) et financières.

En savoir plus sur le web :
- www.droitsdesjeunes.gouv.fr : Le site du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative est extrêmement complet, avec plus de 1.500 fiches pratiques pour mieux connaître ses droits.
- www.travail.gouv.fr : Visitez le site du ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale pour trouver des informations concrètes sur le droit du travail, les mesures en faveur des jeunes et les démarches à entreprendre en cas de litige.
- Pour consulter les offres d’emploi et de jobs étudiants www.cidj.com : Avec plus de 1.600 structures dans toute la France, le Centre d’information et de documentation de la jeunesse peut vous aider à trouver un job et à faire valoir vos droits.

© Uni Edition - Février 2010

Imprimer